Suivez nous !
La communauté en ligne des assurés
Accueil / Lire un avis / Macif / Autres Produits / Avis de lsv
Partagez votre expérience sur Macif : connectez-vous ou créez un compte

Avis déposé par lsv sur les autres produits de Macif

1478 lectures

Détail de la note et satisfaction de
samedi 14 septembre 2013 à 09:45

lsv
Assez bonne
Bonne
Bonne
Bonne
0 5 3,8

Très satisfait, je recommande !

Plus

Non responsable d'un petit sinistre, j'ai pu apprécier la réactivité de mes interlocuteurs et la prise en charge des réparations. Excellent accueil téléphonique. Je précise que deux de mes véhicules (des utilitaires), un voilier, une résidence et un contrat hospitalisation ont été souscrits à la Macif. Par ailleurs, à la suite d'une fortune de mer sur mon voilier, la prise en charge des réparations et leur indemnisation furent exemplaires.

Moins

Des tarifs appropriés pour un véhicule du segment prestige en utilisation professionnelle, mais plus du tout adaptés à un retraité qui parcourt désormais moins de 2000 km/an avec ce même véhicule.

Cet avis vous a t-il été utile ?
Merci pour votre vote
Merci, vous avez déjà évalué cet avis
Ipsette
Réponse de
samedi 26 septembre 2015 à 20:22

Vu qu'ils ont mis quatre ans à me rembourser pour être devenue handicapée à vie, à la suite d'une chute fortuite sur le carrelage, et étant donné qu'ils m'avaient proposé de souscrire à un contrat PSEUDO Label GAV, (ce que j'ai fait) j'ai envisagé, pratiquant le vol à voile à Niort, de foncer sur leurs locaux, pour faire… quelques blessés ! Ils doivent être bien assurés, eux, puisqu'ils travaillent à la MACIF ! J'ai été victime d'un traumatisme crânio-cérébral grave, mais je ne suis plus en fauteuil roulant désormais ! Depuis, je vote LABEL Garantie Accident de la Vie, et TOUTE ma famille aussi ! La MACIF est-elle autorisée à fournir un contrat Garantie Accident de la Vie ? Non, non, non… il y a des conditions très strictes à respecter ! La MACIF, "banque et assurance", c'est bien ce qu'on entend à la radio, non ? Trois jours entre la vie et le décès, un mois en neuro-chirurgie et deux mois en fauteuil roulant, je dis un vif merci à l'AOK, tu connais ? La MACIF, pour ces trois mois d'hospitalisation ne m'a pas versé un kopeck ! Quatre ans de démarche pour obtenir un remboursement qui ne me permettra que de payer un rendez-vous par an auprès du chef de service de neurologie de la Pitié Salpétrière ! La réactivité de mon interlocuteur : "mais prenez conscience de la région dans laquelle vous habitez ! vous croyez que ça se trouve sous le coude, un neurologue ?" Effectivement, il leur a fallu trois ans pour en trouver une ! Auparavant, ils n'avaient dégoté qu'une ophtalmo !

marinette
Réponse de
samedi 03 octobre 2015 à 15:01

J'ai été convoquée par la médecin de la sécurité sociale à la "maison des handicapés" de Versailles, je ne comprenais pas pourquoi j'étais là, j'avais rien demandé. Elle voulait voir le maximum de mon dossier médical. J'ai fourni toutes les pièces, elles les a examinées, a pris des notes, puis m'a dit "au revoir". D'autres patients réclamaient une indemnisation, moi pas : je n'étais plus en fauteuil roulant, je n'étais que devenue épileptique, il y a pire ! C'est certain que si l'on est pilote d'avion, il faut : - tirer une croix sur sa licence - et SURTOUT voir des années d'efforts s'envoler… Pour une raison qui m'est inconnue, une assistante sociale d'une autre ville a proposé de me voir. J'ai refusé, car je n'avais fait aucune demande. Elle a renouvelé son courrier, demandant à me rencontrer. Cette femme inconnue a su trouver des mots qui m'ont touchée, me proposant d'accepter l'offre de la Sécurité Sociale française : être payée à PLEIN TEMPS, tout en ne travaillant qu'à mi-temps. Accepter le statut de "travailleur handicapé", afin d'être difficilement licenciable, ce qui n'est pas à refuser, par les temps qui courent ! Concernant la MACIF, c'est grâce à la solidarité familiale que j'ai pu tenir sans un kopeck, le soutien moral qu'ils m'ont fourni a compté beaucoup plus que le soutien financier (même si ça compte, bien sûr). Ma soeur qui a choisi le droit privé (donc option "droit des contrats") au lieu du droit public comme moi, n'a rien pu comprendre du contrat d'assurance de la MACIF. Depuis, je sais ce qu'est un contrat "Garantie Accident de la Vie". Cherchez sur le site officiel de la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (F.F.S.A.). Par an, ça ne coûte pas plus cher que le contrat pseudo GAV de la MACIF, et selon la société, et selon les contrats, ça indemnise entre UN et DEUX million(s) d'euros. J'ai pu rencontrer lors de la Journée européenne contre l'épilepsie, des patients devenus épileptiques à la suite d'un accident, qui étaient TRES BIEN pris en charge grâce à leur contrat G.A.V. du Crédit Agricole ! Le scoop ! Nous, toute la famille avait souscrit tous ses contrats auprès de la MACIF depuis… 1967 ! Moi, j'aurais pas misé un kopeck sur le Crédit Agricole ! … je vais témoigner sur leur contrat G.A.V., un authentique, pas comme celui de la MACIF !

marinette
Réponse de
mardi 06 octobre 2015 à 12:12

Pour le rendez-vous en région parisienne auprès de la neurologue de la MACIF, j'y suis allée accompagnée d'un médecin spécialisé en réparation du préjudice corporel, expert près la Cour d'appel de Paris, et la neurologue de la MACIF m'a posé la question suivante : "vous ne croyez pas que Dieu soit amour ?" Je me suis tournée d'un air affolé vers le médecin spécialisé en réparation du préjudice corporel… et je n'ai rien répondu. Je ne savais pas comment aborder l'agnostie ou les croyances religieuses sous l'angle du droit des contrats. Pourquoi avais-je donc choisi dès le départ le droit public ? La neurologue de la MACIF avait son opinion sur le traitement de l'épilepsie qui me correspondait : des séances d'orthophonie à l'Hôpital Poincaré de Garches. Dès que nous sommes sortis de la salle de rendez-vous, le médecin spécialisé en réparation du préjudice corporel m'a fait part de son opinion : "De l'orthophonie pour l'épilepsie ? Vous avec bien compris que vous ne devez plus lâcher le spécialiste de l'épilepsie qui vous suit à la Pitié Salpétrière ! Ce professeur, c'est un si grand ponte !" Concernant la traduction de mon dossier allemand, puisque je suis restée trois mois hospitalisée en service de pointe, ça m'a coûté 1 800 euros. La MACIF m'a proposé de le traduire, à condition que je n'aie pas accès à la traduction. En droit, ça n'est pas exactement comme ça que ça fonctionne. Mais nous étions de toute évidence en présence d'un contrat tout à fait hors normes. La neurologue mandatée par la MACIF m'a dit : "heureusement que vous m'apportez la traduction, car je ne parle pas l'allemand. Je ne parle que le chinois". J'ai failli lui répondre immédiatement en mandarin : "Comment vous portez-vous ? Moi, je vais très bien !" Effectivement, j'ai travaillé dans plusieurs villes (disons mégapoles) chinoises, pendant plusieurs années. Alors j'ai bien dû apprendre le mandarin sur le tas, pour être performante. Par courrier, elle a écrit au médecin expert près la cour d'appel de Paris, qu'elle ne pouvait pas prendre en compte la traduction de mon dossier médical allemand en français, en raison des faiblesses de la traduction. J'avais confié la totalité du dossier auprès d'une traductrice assermentée près la Cour d'appel de Versailles. Je n'avais hélas pas les moyens de m'offrir un traducteur assermenté près la Cour de cassation. Ah, une spécificité de cette neurologue mandatée par la MACIF : elle a discuté auprès du médecin qui m'accompagnait de ses précédentes fonctions au sein du ministère de la Défense, dans le détail, ignorant qu'il s'agissait d'un domaine qui m'intéressait particulièrement. Très particulièrement. J'en ai parlé à ma mère, lui disant que j'étais un peu mal à l'aise d'avoir eu connaissance de ces informations. Je lui ai demandé si elle considérait ces informations comme confidentielles. Ma mère : "oui". Moi : "Mais confidentielles de quel type ? tu dirais "classé défense", par exemple ?" Elle : "ah, ça, c'est sûr !". Voilà, voilà, heureusement que cette neurologue à la langue bien pendue ne dispose pas du code nucléaire ! Personnellement, j'admire beaucoup la très regrettée Caroline Aigle, ou Virginie Guyot, qui a été Leader de la patrouille de France. Avant l'accident, je faisais partie de l'Association Française des Femmes Pilotes. Maintenant, je vais assister aux meetings aériens de La Ferté Alais.


Votre commmentaire doit contenir au moins 200 caractères
 
Partagez le contenu d'Opinion-Assurances !
D'autres avis sur Macif
Retrouvez nous sur Facebook