Suivez nous !
La communauté en ligne des assurés
Accueil / Lire un avis / Cardif / Assurance vie / Avis de mlanchou
Partagez votre expérience sur Cardif : connectez-vous ou créez un compte

Avis déposé par mlanchou sur l'assurance vie de Cardif

383 lectures

Détail de la note et satisfaction de
mercredi 27 juillet 2016 à 21:53

mlanchou
Mauvaise
Mauvaise
Mauvaise
Mauvaise
0 5 1

Bénéficiaire de l'assurance-vie Cardif contractée chez BNP-Paribas, je me fais balader depuis des mois au téléphone par des conseillers de clientèle anonymes, qui me mettent régulièrement en attente pour finalement couper la communication.... Tout est fait pour vous dissuader de réclamer votre dû. Même le plus opiniâtre des bénéficiaires finirait par se décourager. C'est bien sûr une stratégie d'évitement mûrement pensée. Quelle honte !

Plus

Aucun

Moins

Ils ont le culot de vous renvoyer un dossier complet à remplir - avec formulaire incompréhensible, en anglais bien sûr - quinze jour après avoir fini par reconnaître au téléphone que toutes les pièces figuraient bien au dossier; C'est d'une désinvolture et d'un mépris pur le client proprement scandaleux. l

Cet avis vous a t-il été utile ?
Merci pour votre vote
Merci, vous avez déjà évalué cet avis
Jean
Réponse de
jeudi 28 juillet 2016 à 15:01

Les elements en ma possession me permettent d'affirmer que BNP Paribas Cardif a mis en place un systeme / un dispositif afin de conserver durablement les sommes dues aux clients. Ce systeme repose sur la transmission d'informations erronees et l'accomplissement d'omissions tant par le Service successions que par sa partie sous traitante. Concernant mon dossier, BNP Paribas Cardif transgresse les dispositions de l'article L.132-23-1 du code des Assurances et la recommandation No 2015-R-03 de l'ACPR. Je vous conseille d'alerter l'ACPR, organisme qui depend de la Banque de France et qui est charge du controle des banques et des assurances. Le 14 avril 2014, BNP Paribas Cardif a ete comdamne a un blame et a une sanction pecuniaire de 10 millions d'euros, pour insuffisances et retards a se conformer a ses obligations legales qui se sont traduits "par la conservation indue de sommes qui auraient du etre versees aux beneficiares".

mlanchou
Réponse de
vendredi 29 juillet 2016 à 11:02

Merci, Jean, de votre soutien. Dans votre cas, combien de temps avez-vous dû attendre votre règlement ? Je croyais que l'ACPR ne pouvait être saisie par des particuliers pour des affaires individuelles. De toute façon, ne serait-ce que pour leur couper l'herbe sous le pied, j'épuise d'abord toutes les voies de recours internes, comme le préconise ici la soi-disant "Camille". Voici, pour info, la lettre que je viens d'adresser à leur service Qualité Réclamations par le formulaire électronique proposé sur leur site. Je n'en ai naturellement pas reçu d'accusé de réception, ne serait-ce qu'en réponse automatique. Messieurs, Bénéficiaire d'un contrat d'assurance vie Cardif, je viens réclamer d'urgence le règlement du capital attendu, en vertu de l’article L.132-23-1 du Code des assurances, qui stipule, comme vous le savez, qu'à compter de la réception des pièces nécessaires au paiement, l'assureur verse, dans un délai d’un mois, le capital au bénéficiaire du contrat et qu'au-delà, le capital non versé produit de plein droit un intérêt au taux légal, majoré de moitié durant les deux premiers mois, puis le double du taux légal ensuite. Dans mon cas, toutes les pièces nécessaires au traitement de mon dossier ont été reçues par vos services le 13 juin 2016, mais cela ne m'a été confirmé qu'oralement, par téléphone, par l'un de vos télé-conseillers de contact clientèle anonymes. J'exige donc aujourd'hui, à défaut du règlement immédiat du capital qui m'est dû, un courrier certifiant la date à laquelle les pièces demandées ont été réunies par vos services, date à partir de laquelle courront les indemnités prévues par la loi. Il y a un tel désordre chez vous, qu'au lieu de ce courrier de certification de la date d’accomplissement des formalités requises, c'est un courrier de rappel de la demande initiale des pièces à réunir qui m'a été adressé le 23 juin 2016, formulaire américain W-8BEN-E joint ! Je vous ai retourné le formulaire français CERFA-2705 A dûment complété le 18 avril 2016, puis le Certificat de non-exigibilité, accompagné d'un RIB et de la photocopie recto-verso de ma carte d'identité le 10 juin 2016. C'est vraiment insensé. Même la prétendue transparence affichée en bas de ce formulaire de réclamation est fallacieuse. Le lien devant renvoyer vers "Le recours au médiateur (rôle du médiateur & modalités de saisine)" est erroné. Il renvoie à "Page non trouvée" sur le site de la Fédération française de l'assurance ! Sans doute une erreur involontaire encore... Une telle somme d'incompétence et de dysfonctionnements ne peut pas être le fruit du hasard : c'est un système, évidemment. Quant à l'anonymat des "correspondants" qui animent votre "Centre de contact clientèle", c'est proprement insupportable. Même dans l'administration, l'anonymat a été levé le 12 avril 2000 et l'on a désormais affaire à des fonctionnaires bien identifiés, qui signent de leurs noms et prénoms, et vous donnent leur adresse e-mail. Les heures passées au téléphone avec vos télé-conseillers s'envolent. Les courriers électroniques restent. "On" me promène au téléphone, "on" me met en attente pour prétendument relancer le Centre de gestion et "on" finit, par une malencontreuse fausse manœuvre, par couper la communication. En clair, on me raccroche au nez. Le mépris avec lequel vous traitez vos clients est inadmissible. J'ai déjà commencé à alimenter le buzz sur le site Opinion Assurances et ce ne sont pas les interventions lénifiantes de votre soi-disant Camille - encore un prénom - qui calmeront les esprits. Le spectre d'une action collective s'annonce, ne serait-ce que pour la saisine de l’Autorité de contrôle prudentiel, dans un premier temps. Agissez ! J'attends instamment une suite de votre part et vous adresse mes salutations distinguées. Marie-Laure Lanchou 06 80 72 45 40 05 45 68 04 96 mlanchou@hotmail.fr La suite au prochain épisode. Dans trois jours j'alerte le médiateur et je mets Que choisir en copie. Vous voyez autre chose à faire ? Cordialement, Marie-Laure

mlanchou
Réponse de
vendredi 29 juillet 2016 à 11:11

Bonjour Jean et merci de votre soutien. Je croyais qu'un particulier ne pouvait pas saisir l'ACPR pour une affaire individuelle. Quoi qu'il en soit, j'épuise d'abord les recours proposés par leur soi-disant Camille et j'ai donc, dans un premier temps, adressé la lettre ci-dessous à leur service Qualité réclamations. "Messieurs, Bénéficiaire d'un contrat d'assurance vie Cardif, je viens réclamer d'urgence le règlement du capital attendu, en vertu de l’article L.132-23-1 du Code des assurances, qui stipule, comme vous le savez, qu'à compter de la réception des pièces nécessaires au paiement, l'assureur verse, dans un délai d’un mois, le capital au bénéficiaire du contrat et qu'au-delà, le capital non versé produit de plein droit un intérêt au taux légal, majoré de moitié durant les deux premiers mois, puis le double du taux légal ensuite. Dans mon cas, toutes les pièces nécessaires au traitement de mon dossier ont été reçues par vos services le 13 juin 2016, mais cela ne m'a été confirmé qu'oralement, par téléphone, par l'un de vos télé-conseillers de contact clientèle anonymes. J'exige donc aujourd'hui, à défaut du règlement immédiat du capital qui m'est dû, un courrier certifiant la date à laquelle les pièces demandées ont été réunies par vos services, date à partir de laquelle courront les indemnités prévues par la loi. Il y a un tel désordre chez vous, qu'au lieu de ce courrier de certification de la date d’accomplissement des formalités requises, c'est un courrier de rappel de la demande initiale des pièces à réunir qui m'a été adressé le 23 juin 2016, formulaire américain W-8BEN-E joint ! Je vous ai retourné le formulaire français CERFA-2705 A dûment complété le 18 avril 2016, puis le Certificat de non-exigibilité, accompagné d'un RIB et de la photocopie recto-verso de ma carte d'identité le 10 juin 2016. C'est vraiment insensé. Même la prétendue transparence affichée en bas de ce formulaire de réclamation est fallacieuse. Le lien devant renvoyer vers "Le recours au médiateur (rôle du médiateur & modalités de saisine)" est erroné. Il renvoie à "Page non trouvée" sur le site de la Fédération française de l'assurance ! Sans doute une erreur involontaire encore... Une telle somme d'incompétence et de dysfonctionnements ne peut pas être le fruit du hasard : c'est un système, évidemment. Quant à l'anonymat des "correspondants" qui animent votre "Centre de contact clientèle", c'est proprement insupportable. Même dans l'administration, l'anonymat a été levé le 12 avril 2000 et l'on a désormais affaire à des fonctionnaires bien identifiés, qui signent de leurs noms et prénoms, et vous donnent leur adresse e-mail. Les heures passées au téléphone avec vos télé-conseillers s'envolent. Les courriers électroniques restent. "On" me promène au téléphone, "on" me met en attente pour prétendument relancer le Centre de gestion et "on" finit, par une malencontreuse fausse manœuvre, par couper la communication. En clair, on me raccroche au nez. Le mépris avec lequel vous traitez vos clients est inadmissible. J'ai déjà commencé à alimenter le buzz sur le site Opinion Assurances et ce ne sont pas les interventions lénifiantes de votre soi-disant Camille - encore un prénom - qui calmeront les esprits. Le spectre d'une action collective s'annonce, ne serait-ce que pour la saisine de l’Autorité de contrôle prudentiel, dans un premier temps. Agissez ! J'attends instamment une suite de votre part et vous adresse mes salutations distinguées. Marie-Laure Lanchou 06 80 72 45 40 05 45 68 04 96 mlanchou@hotmail.fr" Je n'ai, bien entendu, pas même reçu d'accusé de réception, ne serait-ce qu'automatique. Demain, je saisis le Médiateur de l'Assurance et j'alerte Que choisir. Que faire d'autre ? Combien de temps avez-vous mis, vous, à obtenir le règlement qui vous était dû ? Les indemnités, on s'en fout, ce qu'on veut, c'est le versement du capital. La suite au prochain épisode... Cordialement, Marie-Laure

Jean
Réponse de
dimanche 31 juillet 2016 à 19:26

Bonjour Marie-Laure, concernant les indemnites, au dela du delai de un mois, le capital non verse produit de plein droit interet au double du taux legal durant deux mois, puis a l’expiration de ce delai de deux mois, au triple du taux legal. Je partage votre avis, ce que l'on veut c'est le versement de notre bien. C'est a nous de disposer de notre bien, et pas a la BNP Paribas Cardif. Lorsque vous informerez des difficultes que vous rencontrez, citez BNP Paribas Cardif, evitez de citer Cardif seul. Ne revons pas, si le mode de fonctionnement que nous decouvrons nous scandalise, les gens qui gravitent dans le domaine banque - assurance ne peuvent pas etre, eux, dans l’ignorance. Ce qui retient mon attention dans cette affaire c’est la liberte desinvolte avec laquelle la BNP Paribas Cardif agit aux vu et su de tous. Et je me questionne : la BNP Paribas, proprietaire de Cardif assurance serait elle puissante a ce point pour agir ainsi ? Et j’apprends que le PDG de cette banque (2eme banque europeenne apres la HSBC) a fait carriere chez Cardif durant 30 annees avant de rejoindre BNP Paribas Cardif en 2005 (source wikipedia). Et qu’il preside le Groupement francais des bancassureurs depuis 2015. Et j’apprends que le nouveau Gouverneur de la Banque de France qui devient de fait le nouveau patron de l’ACPR a exerce de hautes fonctions chez BNP Paribas, et qu’un collectif de 150 economistes a signale le risque de conflit d’interets (source wikipedia). Et pendant ce temps la nous nous prenons la tete avec des salaries qui ne font qu’appliquer les directives et qui se font certainement engueules par les clients a longueur de journee mais qui tiennent bon pour conserver leur emploi . Decidemment la France ne changera jamais. Et voila que j’eclate de rires. Cordialement. Jean.

logo_Cardif
Réponse de Cardif
lundi 01 août 2016 à 12:01

Bonjour mlanchou, Nous tenons à vous présenter toutes nos excuses pour la situation décrite qui ne répond pas aux critères d’exigence et de qualité définis par Cardif Assurance Vie. Ayant pu vous identifier, le service dédié s’est engagé à prendre en charge votre dossier afin de le dénouer. Nous restons à votre écoute. Cordialement, Camille du Service Relation Clients

mlanchou
Réponse de
mardi 02 août 2016 à 16:38

J'avoue que mon intervention sur ce site a été dix fois plus efficace que les heures que j'ai pu passer au téléphone avec la plate-forme d'accueil, qui est pourtant censée être le point de contact des clients et ayants-droit, et qui se devrait d'emblée laisser l'impression la plus favorable de professionnalisme, ne serait-ce que pour établir la confiance. Hélas, on a vu ce qu'il en était. Je ne sais pas ce que "Camille" a pu faire, mais la formulaire Réclamation Qualités que j'ai rempli la semaine dernière m'a valu dès le lendemain un appel téléphonique de Cardif, de la part d'une personne qui a bien voulu me décliner son nom et son prénom, son numéro de téléphone en propre et son adresse e-mail au sein de Cardif et qui s'est engagée à procéder le 1er août à l'état des lieux de mon dossier. Aujourd'hui, miracle, elle m'a envoyé un mail personnel pour m'annoncer que le règlement des capitaux avait été "finalisé". C'est là que je ne comprends pas bien le jargon interne car moi, je n'ai rien touché. Dois-je en déduire que le règlement devrait intervenir sous peu ? Que le feu vert pour le virement attendu a été donné ? Mais que se passe-t-il entre ce stade de "finalisation" et le versement effectif des sommes ? Mystère. Mais j'ai l'impression que les choses avancent et je me reprends à espérer. Si j'ai un conseil à donner à tous, c'est de ne plus perdre son temps au téléphone,de faire pression sur Cardif en alertant les consommateurs ici et de remonter dès ce stade au service Réclamation, le seul qui visiblement se préoccupe de débloquer les situations et donc, espérons-le, les fonds. Bonne chance à tous. Je vous tiendrai informés du dénouement de mon affaire.

Jean
Réponse de
vendredi 05 août 2016 à 05:43

Comme vous et les clients presents sur ce site, je n’en peux plus des agissements de BNP Paribas Cardif qui retient de facon deloyale le capital qui nous appartient. A nous de faire connaitre ces agissements AU PLUS GRAND NOMBRE et d’alerter les medias. Voyez ce que j’ai fait publier dans le site wikipedia relatif a BNP Paribas Cardif (les 2 derniers paragraphes de HISTORE). https://fr.wikipedia.org/wiki/BNP_Paribas_Cardif J’ai insere le paragraphe concernant la sanction du 7 avril 2014 dans les versions anglaise, bresilienne et hollandaise. J’ai alerte la journaliste Florence Puybareau. Florence Puybareau avait interviewe le PDG de BNP Paribas Cardif Mr de Villeneuve. Si nous sommes nombreux a alerter l’ACPR, ce que j’ai personnellement fait, on aura plus de chance de provoquer un controle des actions commerciales de BNP Paribas Cardif. Je vais agir afin que les penalites appliquees dans le cas de retard de versement prennent effet a compter du jour de la faute commise BNP Paribas Cardif qui provoque les retards et non a la reception de tous les documents par BNP Paribas Cardif. Car c’est sur ce point que joue BNP Paribas Cardif ce qui est deloyal et nous est prejudiciable. Pour information le nouveau Gouverneur de la Banque de France qui a la responsabilite de l’ACPR est Mr Villeroy de Galhau. Mr Villeroy de Galhau fut responsable de la banque de detail du groupe BNP Paribas en 2008 puis DG delegue du groupe BNP Paribas jusqu’en 2015. Mr de Villeneuve fait carriere chez Cardif et BNP Paribas Cardif depuis 1973. Mr de Villeneuve preside le Groupement francais des bancassureurs depuis 2015. Nous sommes face a un groupe si puissant que l’on peut craindre un risque de conflit d’interets. Serrons nous les coudes et battons nous avec les moyens dont nous disposons afin que nos droits et ceux des clients potentiellement futures victimes ne soient plus bafoues de la sorte. Lorsque vous aurez epuise tous les recours internes, transmettez votre dossier a la Mediation de l’Assurance. A la reflexion je pense qu’un courrier LRAR adresse a Mr Jean LEMIERRE, President du Conseil d’Administration de BNP Paribas, 3 rue d’Antin 75002 PARIS devrait provoquer un denouement rapide. Car Cardif est sous l’autorite et LA RESPONSABILITE de la Banque BNP Paribas. Cordialement. Jean.

logo_Cardif
Réponse de Cardif
vendredi 05 août 2016 à 11:11

Bonjour mlanchou, Votre démarche sur le site cardif.fr a permis la prise en charge de votre dossier par une personne dédiée. Cette dernière a été en mesure de vous confirmer le versement des capitaux décès en votre faveur. Nous sommes ravis du dénouement complet de votre situation. Nous restons à votre écoute. Cordialement, Camille du Service Relation Clients

mlanchou
Réponse de
jeudi 11 août 2016 à 11:41

Bonjour à tous les ayants-droit d'une assurance-vie Cardif du groupe BNP-Paribas. Je confirme les dires de "Camille" : j'ai enfin touché le capital qui me revenait. Le stade de la "finalisation" que je craignais et dont je ne comprenais pas bien ce qu'il recouvrait n'a pas duré. Entre le 29 juillet, date à laquelle j'ai envoyé ma réclamation au Service Réclamation-Qualité et le samedi 6 août, date à laquelle les fonds ont été reçus sur mon compte, le délai a été de huit jours. Certes, mon dossier était complet et j'avais relancé à maintes reprises, mais en vain, la plate-forme d'accueil téléphonique anonyme, dont je ne saurais trop dénoncer l’inefficience, le je-m'en-foutisme, l'incompétence et la mauvaise foi. Mais ceux-là, il faut les OUBLIER !!! Dès votre dossier rempli, ne vous préoccupez plus des courriers qu'ils vous ré-adressent pour la énième fois, demandant indéfiniment des pièces déjà fournies. Alerter les instances de contrôle est par ailleurs prématuré. Une seule voie de salut - j'en témoigne - envoyer sa réclamation au Service Qualité interne à Cardif. Vous avez enfin affaire à un interlocuteur dédié, qui vous communique ses coordonnées, dresse l'état des lieux de votre dossier et vous envoie un mail personnel pour faire le point sur la situation. Cette personne sait de quoi elle parle : elle s'engage personnellement. Avouez que ça change : si seulement il pouvait en être ainsi depuis l'ouverture du dossier... Mais ne rêvons pas : en tout cas, la solution est là. Tout n'est cependant pas parfait : les liens proposés en bas de ce formulaire de réclamation et censés renvoyer vers la Charte de l'assurance et vers le Médiateur de l'assurance sont erronés ! La perfection n'est pas de ce monde... En tout cas ,je dois rendre justice à ce service réclamation : mon affaire est réglée. Merci à mon interlocutrice et bonne chance à tous. Marie-Laure Lanchou Une adresse : http://www.cardif.fr/reclamation?siteOrig=opinionassurance OU http://bit.ly/1RIRW3Y


Votre commmentaire doit contenir au moins 200 caractères
 
Partagez le contenu d'Opinion-Assurances !
D'autres avis sur Cardif
Retrouvez nous sur Facebook