Suivez nous !
La communauté en ligne des assurés
Accueil / Lire un avis / Apicil / Assurance prévoyance / Avis de Nohappycil
Partagez votre expérience sur Apicil : connectez-vous ou créez un compte

Avis déposé par Nohappycil sur l'assurance prévoyance de Apicil

3329 lectures

Détail de la note et satisfaction de
mercredi 21 novembre 2012 à 15:45

Nohappycil
Assez bonne
Mauvaise
Mauvaise
Mauvaise
0 5 1,5

Apicil, est juge et partie. Ils m'ont supprimé mes Indemnités journalières suite à une visite chez LEUR médecin qui travaillant pour eux, écrit ce qu'ils veulent lire!

Plus

À côté de chez moi.

Moins

Ils sont injoignables au téléphone. Leurs médecins conseils ne respectent pas le code de déontologie medicale. Ils ne vous informent pas de vos droits.

Cet avis vous a t-il été utile ?
Merci pour votre vote
Merci, vous avez déjà évalué cet avis
logo_Apicil
Réponse de Apicil
lundi 26 novembre 2012 à 14:12

Bonjour, je travaille chez Apicil. Afin de mieux comprendre votre situation, je peux essayer de transmettre votre dossier aux personnes compétentes afin qu'elles puissent prendre contact avec vous. Vous pouvez m'envoyer vos coordonnées a sophie.lambertet@apicil.com, si vous le souhaitez. Cordialement, Sophie

Nohappycil
Réponse de
lundi 26 novembre 2012 à 16:02

Bonjour Merci pour votre retour.je suis sincèrement admiratif de votre volonté a régler mon problème. Je m'engage a vous offrir un énorme bouquet si vous trouvez les personnes compétentes... Je vous transmet les courriers que j'ai envoyé à l'Apicil par email, en voici le contenu: (courrier adressé a l'ordre des medecins et copie a Apicil) Bonjour, Je m’adresse à vous aujourd’hui car je me considère comme une victime du médecin conseil de mon assurance. En effet le rapport médicale transmis à mon assurance (A1), ne se limite pas à la description des symptômes mais déborde, selon moi, de sa mission pour commenter ma vie privée et comporte également plusieurs erreurs ou omissions. Je pense qu’en nombreux points le code de déontologie médical n’a pas était respecté. Ainsi : Article 51 (article R.4127-51 du code de la santé publique) Le médecin ne doit pas s'immiscer sans raison professionnelle dans les affaires de famille ni dans la vie privée de ses patients. Le rapport stipule que la société que je dirigeais est en liquidation judiciaire, commentaire hors mission et pouvant influencer l’assureur. Article 102 (article R.4127-102 du code de la santé publique) Il doit être très circonspect dans ses propos et s'interdire toute révélation ou commentaire. Il doit être parfaitement objectif dans ses conclusions. Le rapport du médecin précise que la société a était placée en liquidation judiciaire suite a un important impayé, hors le rapport du tribunal de commerce précise que la liquidation judiciaire de ma société et dus également a mon état de santé qui ne me permet pas de gérer mes affaires professionnelles. Article 107 (article R.4127-107 du code de la santé publique) Le médecin expert doit, avant d'entreprendre toute opération d'expertise, informer la personne qu'il doit examiner de sa mission et du cadre juridique dans lequel son avis est demandé. En annexe 2, la convocation du médecin, pas d’éléments ci-dessus précisés. Article 108 (article R.4127-108 du code de la santé publique) Dans la rédaction de son rapport, le médecin expert ne doit révéler que les éléments de nature à apporter la réponse aux questions posées. Hors de ces limites, il doit taire tout ce qu'il a pu connaître à l'occasion de cette expertise. Les raisons qui ont mis ma société liquidation judiciaire. Le fait que je puisse conduire une voiture automatique. Ces commentaires, ne sont pas d’ordre médical. Le fait que je puisse marcher 500 ou 600 mètres sans cannes. Cette affirmation n’est que probable et comporte des omissions dénaturant la réalité. Article 109 (article R.4127-109 du code de la santé publique) Tout médecin, lors de son inscription au tableau, doit affirmer devant le conseil départemental de l'Ordre qu'il a eu connaissance du présent code et s'engager sous serment et par écrit à le respecter. Un médecin expert en assurance, peut il faire abstraction de ce code ? Ce rapport avec ses conséquences catastrophiques pour moi, je le conteste sur le plan médical, mais aussi, et c’est l’objet de ce courrier, sur le plan déontologique. Avec ce rapport, l’assurance ne me verse plus d’indemnités journalières. (A3) Je déplore que le rapport de ce médecin, avec ses erreurs et ses commentaires hors mission (d’après moi), ait influencé en ma défaveur la décision de mon assurance. Je déplore également que les convocations d’expertise ne précisent pas mon droit d’être accompagné par un médecin de mon choix. Quel est la validité d’un rapport médicale ne respectant pas tout ou partis du code de déontologie ? Je joints a ce courrier certains éléments (A1,2,3), je me tiens a votre disposition pour échanger a ce sujet et vous apporter les éléments qui pourront vous servir pour me répondre. Veuillez recevoir, mes sincères salutations. (courrier envoyé a Apicil, service qualité client) Bonjour, Sur le plan déontologique, le rapport du Dc X ne se limite pas à la description des symptômes mais déborde, de sa mission pour commenter ma vie privée et comporte également plusieurs erreurs ou omissions. Le code de déontologie médical est, selon moi, à plusieurs reprises non respecté, courrier adressé à l’ordre des médecins joint. Je déplore également que les convocations d’expertise ne précisent pas mon droit d’être accompagné par un médecin de mon choix. En dehors de l’aspect déontologique et concernant les réponses aux questions que vous pouvez vous poser pour évaluer « objectivement » mon invalidité. Le rapport du Dc X précise que mon état n’est ni stabilisé, ni consolidé. Il vous propose de me reconnaitre en ITP plutôt qu’en ITT. Dc X précise que ses conclusions ne vous engagent pas. Sur quels éléments porte donc votre conclusion ? Sachant que : Le rapport du Dc X ne précise pas les doléances que je lui ais fait part soit : L’incapacité pour moi de conduire un véhicule non automatique, par exemple un utilitaire indispensable a ma profession d’électricien. IL ne précise pas non plus que je ne peux pas me mettre accroupi, ni monter sur un escabeau ou une échelle. Geste pourtant quotidien dans mon métier, pendant les travaux mais aussi lors de l’établissement des devis en clientèle. Je porte des chaussures orthopédiques, mais pas de sécurité, également indispensable dans ma profession. Dois-je faire un choix ? Je note qu’aucune discussion concernant la reprise de mon activité professionnelle n’a était engagé. Ni sur les conséquences de l’accident sur cette reprise, ni sur ses conditions. La répercussion des séquelles sur mes activités professionnelles, pourtant constitutives de pertes de gains professionnels futur n’a pas était évoquée. Des antécédents sont précisés sur le rapport, lesquels sont susceptibles d’avoir une incidence sur les lésions, leur évolution et les séquelles présentées ? Je note également qu’aucune de mes doléances concernant les gènes temporaires m’empêchant de faire mes activités habituelles come le VTT, le ski, la plongée n’est précisés. Le rapport n’évoque en rien les soins médicaux et les frais futurs correspondant aux dépenses de santés futures. Le chirurgien prévoit pourtant, dans un avenir proche une arthrodèse. Le Dc X ne devrait il pas se prononcer sur cette nécessité de soins médicaux, paramédicaux, d’appareillage ou de prothèse ? Cette liste est non exhaustive. Je considère donc que la visite et le rapport qui en découle, ne sont pas valables. De ce fait et en attendant une expertise en bonne et due forme, je vous demande, cordialement, la réouverture de mon dossier et le versement de mes indemnités journalières depuis le 10 septembre 2012. Dans l’attente, Veuillez recevoir, mes sincères salutations. Merci d'avoir tout lus... Bien a vous tous!


Votre commmentaire doit contenir au moins 200 caractères
 
Partagez le contenu d'Opinion-Assurances !
D'autres avis sur Apicil
Retrouvez nous sur Facebook